Congrégation du Saint-Esprit (Spiritains) S E M I N A I R E   d e s  M I S S I O N S CHEVILLY-LARUE   (Val de Marne) Ceux qui nous ont réunis : 1703 - Claude Poullart des Places, jeune aristocrate breton, ordonné prêtre après avoir renoncé à une carrière au Parlement de Rennes, regroupe en plein centre de Paris, dans une maison proche du collège jésuite "Louis le Grand", des étudiants pauvres désireux d’être prêtres et de servir dans des paroisses pauvres. Ainsi naissent la Société et le séminaire du Saint-Esprit qui s'installe en 1732, rue des Postes (actuellement rue Lhomond) Claude Poullart des Places (1679-1709) François Libermann(1802-1852) Les missions, ce n'était pourtant pas sa voie ni celle de ses disciples immédiats. C'est Louis Bouic, son successeur, qui a introduit une orientation nouvelle dans les règles de 1734, en précisant que le but du séminaire était de préparer des prêtres pour évangéliser  les pauvres et les infidèles.  Et de fait, quelques dizaines de prêtres sortis du séminaire du Saint-Esprit partiront en mission  en Extrême Orient et au Canada.  En 1765 le Séminaire du Saint- Esprit sera chargé officiellement par la  Propagande de Saint-Pierre-et-Miquelon,  en 1775 de la Guyane.  En 1778, enfin, d'authentiques membres de la congrégation partiront eux-mêmes en mission. Le quartier latin de Paris  et la première implantation  du Séminaire du Saint-Esprit,  rue des Cordiers, face au Collège des Jésuites 1709 - Claude-François Poullart des Places meurt à Paris, à 30 ans,  laissant son œuvre à ceux qu'il a formé  pour cela. 1709 - 2009 : Les Spiritains célèbrent cet anniversaire  François Libermann,   veut des religieux missionnaires pour l'Afrique :  Il fonde la Congrégation du Saint-Cœur de Marie en 1841 Claude Poullart des Places est le fondateur du Séminaire et de la Congrégation du Saint-Esprit,  en 1703 *************************************************** 1841 - François Libermann, juif et fils du rabbin de Saverne, converti au catholicisme, fonde la Société du Saint-Cœur de Marie.           Son but est l’apostolat auprès des esclaves devenus libres dans les Iles de Saint-Domingue (Haïti) et de Bourbon (La Réunion) et des Noirs d’Afrique. 1848 Un même projet  devient une fusion La Société fondée par Libermann regorge de vocations  mais n’a pas de statut juridique précis.  Celle de Poullart des Places existe officiellement  mais elle est à bout de souffle.  Or les buts des deux Congrégations sont très voisins. A la demande du Saint-Siège,   la Société du Saint-Cœur de Marie disparaît  et ses membres entrent  dans la Congrégation du Saint-Esprit  qui devient ainsi l’héritière d’une double tradition,  riche des intuitions communes des deux fondateurs. Conscient de son peu de valeur,  tel fut Poullart des Places :  "Je n’ai jamais été ce que je devais être". Tel fut aussi Libermann : Je n’ai jamais pu réaliser un plan que j’avais rêvé". Cette conviction de l’un et de l’autre anime toute leur spiritualité missionnaire. Chaque missionnaire est un pauvre homme. Mais cette pauvreté est une force, car la Mission n’est pas son œuvre, elle est l’œuvre de Dieu seul. Leurs convictions intimes :   "Faire œuvre de Dieu" Retrouver des textes et des études ---> "Monsieur des Places sentit que Dieu voulait se servir de lui pour peupler son sanctuaire et pour former à son peuple des maîtres et des guides. Il comprit encore que, pour y réussir, il ne pouvait rien faire de mieux que de continuer à aider de pauvres écoliers à subsister et à les mettre en état de poursuivre leurs études. Il ne se borna pas à ces secours temporels. Il conçut le dessein de les rassembler dans une chambre où il irait de temps en temps leur faire des instructions et de veiller sur eux. ...  Il communiqua son projet à son confesseur, qui l'approuva." (Son biographe Besnard JM 130/31)     "Vous savez que, depuis quelques temps, je distribue tout ce qui est à ma disposition pour aider de pauvres écoliers à poursuivre leurs études. ... C'est à quoi je voudrais m'appliquer en les rassemblant dans une même maison. Il me semble que c'est ce que Dieu attend de moi, et j'ai été confirmé dans cette pensée par des personnes éclairées. Et c'est donc le 27 mai 1703, le jour de la Pentecôte, que Claude Poullart des Places  "a commencé l'établissement de ladite communauté et séminaire consacré au Saint-Esprit." "Il ne s'agissait d'abord que de quatre ou cinq pauvres écoliers qu'on tâcherait de nourrir doucement, sans que cela paraît avoir de l'éclat. ..." Claude Poullart des Places François Marie Paul Libermann De cette double intuition  et de cette "fusion"   se renouvelle  une Congrégation de religieux-missionnaires : la Congrégation du Saint-Esprit  sous la protection du Cœur Immaculé de Marie  appelée aussi  SPIRITAINS Envoyé par le Père et consacré par l'Esprit-Saint,  Jésus le Christ est venu sauver tous les hommes.  Il poursuit aujourd'hui dans le monde cette mission de salut  dont l'Église est le sacrement Au cœur du peuple de Dieu,  et parmi d'autres vocations multiples et diverses suscitées par l'Esprit-Saint,  nous, Spiritains  sommes appelés par le Père et "mis à part" (cf.Actes 13,2)  pour annoncer à la suite de son Fils  la Bonne nouvelle du Royaume.  (Règle de vie spiritaine Ch 1, 1) OU SONT LES SPIRITAINS ? Cliquez ici ----------> Ouvrez la page suivante SOMMAIRE SOMMAIRE